acquisition


acquisition

acquisition [ akizisjɔ̃ ] n. f.
• 1283; lat. acquisitio
1Action d'acquérir. Faire l'acquisition d'un terrain. achat. Dr. Acquisition à titre onéreux, à titre gratuit. Modes d'acquisition de la propriété (succession, donation, contrat de vente ou d'échange, accession, prescription).
Bien acquis. Voici ma dernière acquisition. Faire une bonne, une mauvaise acquisition en achetant qqch.
2Fait d'arriver à posséder. L'acquisition d'une habitude, de connaissances. « L'acquisition des membres, chez les Batraciens » (J. Rostand). « La croyance à la transmission des acquisitions psychiques » (J. Rostand).
3(d'apr. l'angl.) Inform. Prélèvement de données destinées au traitement par ordinateur. Temps d'acquisition.
⊗ CONTR. Cession. Perte.

acquisition nom féminin (latin acquisitio) Action d'acquérir un bien, un droit ; achat, obtention : Faire l'acquisition d'une terre. Action d'acquérir un savoir : L'acquisition du calcul par l'enfant. Ce qui a été acquis, acheté : Ces tableaux sont mes dernières acquisitions. Ce que l'on a acquis par l'étude ou par l'expérience. Première réception des signaux radioélectriques d'un véhicule spatial. Synonyme de saisie. ● acquisition (expressions) nom féminin (latin acquisitio) Acquisition d'objectif, ensemble des opérations ayant pour but d'identifier et de situer un objectif en vue de faire connaître sa position à un organe de tir chargé de le détruire ou de le neutraliser. ● acquisition (synonymes) nom féminin (latin acquisitio) Ce qui a été acquis, acheté
Synonymes :
Synonymes :

acquisition
n. f.
d1./d Action d'acquérir.
d2./d Chose acquise. Montre-moi ta nouvelle acquisition.

⇒ACQUISITION, subst. fém.
A.— DR., lang. commune. Action d'acquérir.
1. (Cf. acquérir I A 1) :
1. L'acquisition lente et graduelle d'une propriété légitime est autre chose que la conquête violente d'une propriété qu'on enlève. L'homme qui s'enrichit par son industrie ou ses facultés apprend à mériter ce qu'il acquiert :celui qu'enrichit la spoliation ne devient que plus indigne de ce qu'il ravit.
B. CONSTANT, De l'Esprit de conquête et de l'usurpation, 1813, p. 193.
P. ell. Acte d'acquisition, attestant l'accès à la propriété :
2. Le bâtiment des archives (...) n'est point humide, quoiqu'un canal passe dessous. Titres de l'intendance, collection immense. Titres de l'archevêché. Titres des corporations religieuses, entre autres quatorze volumes in-folio des Augustins. Descriptions de terres, fiefs du chapitre Saint-Seurin, entre autres un énorme in-folio avec de beaux plans. Six volumes in-folio, intitulés terriers, mais renfermant, outre les acquisitions, donations, des jugements et autres actes, en langue romane.
J. MICHELET, Journal, août 1835, p. 180.
2. Au fig. [En parlant de biens moraux] (cf. acquérir I A 2) :
3. Le progrès dit : deviens homme, ne reste pas dans la femme, si tu veux féconder la fille ou la femme d'avenir. Le retour serait faible et lâche. L'amour ne serait plus une conquête, une acquisition, mais un retour de soi en soi.
J. MICHELET, Journal, janv. 1857, p. 321.
Péj. [En parlant de pers.] Mise à son service par la corruption (cf. acquérir I A 3) :
4. Il n'y a rien de tel pour épier les actions des gens que ceux qu'elles ne regardent pas. (...). Il existe des êtres qui, pour connaître le mot de ces énigmes, lesquelles leur sont du reste parfaitement indifférentes, dépensent plus d'argent, prodiguent plus de temps, se donnent plus de peine qu'il n'en faudrait pour dix bonnes actions; et cela, gratuitement, pour le plaisir, sans être payés de la curiosité autrement que par la curiosité. Ils suivront celui-ci ou celle-là des jours entiers, feront faction des heures à des coins de rue, sous des portes d'allées, la nuit, par le froid et par la pluie, corrompront des commissionnaires, griseront des cochers de fiacre et des laquais, achèteront une femme de chambre, feront acquisition d'un portier. Pourquoi? Pour rien.
V. HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, pp. 221-222.
Rem. L'emploi corresp. de acquérir n'est pas péj.
B.— Résultat d'une acquisition, chose (ou parfois personne) acquise.
1. Synon. de achat (cf. acquérir I A 1) :
5. Bientôt elle eut une petite somme et put s'acheter du linge, des vêtements. Tantôt un corsage de couleur criarde ou une « combinaison », tantôt une robe à volants ou un chapeau enrubanné.
« Vous avez bien les goûts de la campagne », disait la patronne quand Renée déballait ses achats. Mais elle était fière de ses acquisitions qu'elle rangeait soigneusement dans l'armoire.
E. DABIT, L'Hôtel du Nord, 1929, pp. 107-108.
Rem. Cette accept. est particulièrement fréq. au plur.
2. Au fig. [En parlant d'un bien moral de civilisation] (cf. acquérir I A 2) :
6. ... la pensée de la mort naturelle est une acquisition tardive de la civilisation. Longtemps les hommes pensèrent que leur destruction ne peut être que le fruit d'une sinistre machination. En toute mort, ils voyaient un attentat, sur l'auteur présumé duquel se déchargeait la colère du groupe social. Parfois, c'est au mort lui-même et à son ingratitude qu'on s'en prenait.
J. VUILLEMIN, Essai sur la signification de la mort, 1949, p. 148.
[En parlant d'une pers. qui se met au service de qqn, ou d'une cause] (cf. acquérir I A 3) :
7. Moi-même, quelques jours après, je pus voir quelle précieuse acquisition la religion nouvelle avait faite dans la personne de ma fleuriste.
L. REYBAUD, Jérôme Paturot, 1842, pp. 12-13.
Prononc. :[]. Enq. :/akizisjiõ/.
Étymol. ET HIST. — 1. 1283 dr. « bien acquis ». (BEAUMANOIR, Cout. de Beauvaisis, éd. Beugnot, 45, 19 ds T.-L. : Selonc le droit naturel cascuns est frans, mes cele naturele francise est corrumpue par les aquisitions dessus dites); 2. 1501 « action d'acquérir » fig. ([Guy JOUVENEAUX], Reigle de Mgr. Sainct Benoist, fol. 120a ds GDF. Compl. :Labourieuse acquisition des vertus).
Empr. au lat. acquisitio (au sens littéral de « action d'augmenter » dep. Frontin; cf. acquirere « ajouter à » s.v. acquérir) au sens de « action d'acquérir » au propre dep. SCAEVOLA, Digestorum libri, 33, 2, 36, 1 ds TLL s.v., 428, 3, terme jur.; fig. en lat. chrét. : cf. avec 2 : AMBROISE, De officiis ministrorum, 2, 6, 23 ds BLAISE 1954 : acquisitio pietatis; au sens 1 dep. Cassien (Conlatio, 24, 13, 3 ds TLL s.v., 428, 25), fréq. en lat. médiév. comme terme jur. par opposition au patrimoine (1114-1118, Leges Henrici, 70, 21 ds NIERM. : Primum patris foedum primogenitus filius habeat; emptiones vero vel deinceps acquisitiones suas det cui magis velit).
STAT. — Fréq. abs. litt. :663. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 1 200, b) 762; XXe s. : a) 763, b) 927.
BBG. — BAILLY (R.) 1969. — BAR 1960. — BARR. 1967. — BATTRO 1966. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — BLANCHE 1857. — CAP. 1936. — CHABAT t. 1 1875. — DAIRE 1759. — Éd. 1913. — FÉR. 1768. — LACR. 1963. — LAFON 1963. — LEMEUNIER 1969. — PIÉRON 1963. — RÉAU-ROND. 1951. — ROMEUF t. 1 1956.

acquisition [akizisjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1283; du lat. acquisitio, d'abord « action d'augmenter », sens juridique en lat. médiéval; du lat. pop. acquærere. → Acquérir.
1 Action d'acquérir. || L'acquisition de qqch. par qqn.Cour. || Faire l'acquisition d'un terrain, d'une propriété. Achat.Dr. || Acquisition (de qqch.) à titre universel, portant sur l'universalité d'un patrimoine. || Acquisition à titre particulier, portant sur un ou plusieurs objets déterminés. || Acquisition à titre gratuit, à titre onéreux. || Modes d'acquisition de la propriété (succession, prescription, etc.).
Didactique :
0.1 Dans tout le cours du temps, l'agression apparaît comme une technique fondamentalement liée à l'acquisition et chez le primitif son rôle de départ est dans la chasse où l'agression et l'acquisition alimentaire se confondent.
A. Leroi-Gourhan, le Geste et la Parole, t. I, p. 236.
(Une, des acquisitions). Fait d'acquérir; bien acquis, acte(s) d'acquisition, de propriété. || Acquisitions et donations.
1 Quand on est jeune, souvent on est pauvre : ou l'on n'a pas encore fait d'acquisitions, ou les successions ne sont pas échues.
La Bruyère, les Caractères, VI, 39.
2 (Abstrait). Fait d'acquérir, de commencer à avoir qqch. || L'acquisition d'un bien moral, d'une habitude. || L'acquisition des connaissances. || Faire en qqch., en qqn une bonne acquisition.
2 Quelle grande acquisition avez-vous faite en cet homme illustre !
La Bruyère, Disc. de réception à l'Académie, 15 juin 1693.
3 (…) nous ne songeons guère aux acquisitions générales parce qu'elles se font sans qu'on y pense et même avant l'âge de raison.
Rousseau, Émile, I, p. 41.
4 La liberté, où tant d'étourdis se trouvent portés du premier bond, fut pour moi une acquisition lente.
Renan, Souvenirs d'enfance…, I, 1.
Spécialt. (Psychol.). Processus par lequel un fonctionnement est acquis. Apprentissage.
3 Par métonymie. (Une, des acquisitions). Bien qui est acquis, résultat d'une acquisition. a (Au sens 1.). || Voici ma dernière acquisition. || J'ai fait une bonne acquisition en achetant cette maison. Achat.
b (Au sens 2.) :
5 (…) la pensée de la mort naturelle est une acquisition tardive de la civilisation.
J. Vuillemin, Essai sur la signification de la mort, p. 148.
Qualité, caractère acquis. || Les acquisitions psychiques.
4 (Emplois d'après l'angl.). Inform. Prélèvement de données destinées au traitement par ordinateur. || Temps d'acquisition.
Astronaut. Première réception des signaux d'un véhicule spatial (après une recherche).
Milit. || Acquisition d'objectif, opérations par lesquelles un objectif est identifié et situé avec précision.
CONTR. Aliénation, cession, vente. — Perte.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ACQUISITION — (Heb. קִנְיָן; kinyan) the act whereby a person voluntarily obtains legal rights. In Jewish law almost all kinds of rights, whether proprietary (jus in rem) or contractual (jus in personam; see obligations ), can be voluntarily acquired only by… …   Encyclopedia of Judaism

  • Acquisition — Desarrollador David Watanabe http://www.acquisitionx.com/ Información general Género P2P …   Wikipedia Español

  • acquisition — ac·qui·si·tion /ˌa kwə zi shən/ n 1: the act or action of acquiring; specif: the obtaining of controlling interest in a company compare merger, takeover 2: a thing gained or acquired …   Law dictionary

  • acquisition — Acquisition. s. m. v. Action d acquerir. Faire un contract d acquisition. depuis cette acquisition, il n est rien arrivé. On dit, Faire une acquisition, pour dire, Acquerir. Acquisition, signifie aussi, La chose acquise. Bonne acquisition. voilà… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Acquisition — Entwickler David Watanabe Aktuelle Version 132.7 (21. November 2006) Betriebssystem Mac OS X Kategorie Peer to Peer Lizenz …   Deutsch Wikipedia

  • Acquisition — Ac qui*si tion, n. [L. acquisitio, fr. acquirere: cf. F. acquisition. See {Acquire}.] 1. The act or process of acquiring. [1913 Webster] The acquisition or loss of a province. Macaulay. [1913 Webster] 2. Specifically: (Business, Finance) The… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • acquisition — [n1] obtaining or receiving accretion, achievement, acquirement, acquiring, addition, attainment, buy, gain, gaining, learning, obtainment, possession, prize, procuration, procurement, procuring, property, purchase, pursuit, recovery, redemption …   New thesaurus

  • acquisition — Acquisition, Acquisitio. Acquisition de la seigneurie, Vsucapio. Qui a beaucoup {{o=beaucop}} d acquisitions, Peculiosus …   Thresor de la langue françoyse

  • Acquisition — Acquisition, Erwerbung …   Herders Conversations-Lexikon

  • acquisition — (n.) late 14c., act of obtaining, from O.Fr. acquisicion (13c.) or directly from L. acquisitionem (nom. acquisitio), noun of action from pp. stem of acquirere get in addition, accumulate, from ad extra (see AD (Cf. ad )) + quaerere to seek to… …   Etymology dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.